L'histoire de l'Entreprise
et des hommes


FEX... son origine
Le premier FEX
Naissance du FEX français
TOURRET-NARAT
KAFTA FEX, le divorce
INDO, le nouvel élan
Les années florissantes
Les années difficiles
La fin d'une aventure

Les autres pages

La production
KAFTA FEX INDO

La page pratique
La publicité
Fond documentaire
Contact
Retour à l'accueil

Les années difficiles 1970 / 1980


1970 sera l'année de sortie des premiers VIVA. Il existe plusieurs modèles, du simple 126 au 5000. Mais en fait, ils sont tous fabriqués avec même bloc optique/obturateur synchronisé monté sur le même boîtier avec des degrés de finitions différentes.

Ils seront livrés en boîte ou en coffret en plastique. Ce dernier, fabriqué par MIFLEX, fabriquant d'article ménager, est en fait à l'origine une boîte à sucre.

1972 Afin de remplacer la gamme vieillissante des FEX-MATIC, un nouveau modèle de type 126 à magicube fait son apparition. Il s'agit de l' UNIKA, lui même décliné en plusieurs versions. Les trois caractéristiques notables entre les différents modèles sont leurs objectifs de chez TOURRET-NARAT.

Les ménisques SUPER SYNCROTONIC, l'objectif UGO LANTZ DIFRANON 45 ( spécialement étudié pour la couleur ) et l'Anastigmat 3 lentilles en verre UGO LANTZ.

Les modèles VIVA et UNIKA, produits à plus de 1500 appareils par jour, furent les appareils les plus fabriqués et exportés.

L'usine a toujours conçu elle-même ses équipements, imaginé le design des appareils, fabriqué les moules ainsi que tous les composants des modèles. Profitant de ce potentiel important de compétences et de maîtrise de l'outil, INDO diversifie sa production vers le moulage plastique. La technique du moulage est un créneau sans concurrence et en forte progression. Aussi, des cassettes audio Clipperton chargées de bande magnétique Pathé marconi, des confections de moules pour des fabricants d'appareils ménager comme Calor, des conditionnements sous blister seront entre autres réalisés par la société Lyonnaise.

Autre activité développé par INDO est la revente de petit outillage et quelques articles ménagers.

C'est en 1975 que l'on voit le premier 110 INDO censé apporter un nouveau souffle à la société : le FURA 3 vitesses équipé d'un objectif anastigmat 3 lentilles en verre UGO LANTZ.

Pour rentabiliser un modèle, il faut vendre au minimum 100 000 exemplaires. Aussi, en 1976, INDO signe un accord avec Camara, numéro un de la diffusion photo cinéma. Ce groupe commercialisera sous sa marque, une version perfectionnée du FURA et fait appel à Rodenstock pour y monter leurs objectifs sur les appareils haut de gamme.

En 1977, l'effectif de l'entreprise atteint 180 personnes, le chiffre d'affaires réalisé cette année là sera de 2 millions d'Euros. C'est 30% de plus que l'année précédente.

Malgré cette croissance, dès la fin 1977, Lucien BOUCHETAL tire la sonnette d'alarme. Le gouvernement français, pour aider les pays en voie de développement détaxe les importations. Et ces mêmes pays élèvent les barrières douanières en taxant les objets de luxe et notamment les appareils photo.

En 1978, pour une raison de coût, les lentilles en verre des FURA sont remplacées par des lentilles en Méthacrylate fabriquées à Antibes par la société SAMIVEX.

Les derniers appareils 126 fabriqués par la société seront le COMPACT XR et ses deux variantes EL et M. Petits appareils très proche d'un 24x36 utilisant de nouveaux matériaux et un assemblage extrêmement précis. Ils étaient de taille à contrer efficacement la concurrence extrême-orientale : ensemble boîtier-dos monobloc en polypropylène, déclencheur anti- vibrations style Sensor, parties mécaniques lubrifiées par du bisulfite de molybdène et pièces d'usures réalisées en nylotron chargé de billes de verre.
Il existe même une maquette d'un semi-automatique baptisé COMPACT 126 LED réalisée en 1979 et qui, faute d'investisseurs, ne restera qu'à l'état de prototype.






VIVA






FEX-MATIC




UNIKA





FURA 110



COMPACT 126

© kaftafex.free.fr